Rien de grave

« Ah la conne » entend-on tout autour du périmètre de sécurité, et le cri se répand plus loin que sa portée, et ceux qui n’ont rien entendu demandent à leurs voisins : « mais qu’est-ce qu’il a dit ? » Le cri passe d’oreille en oreille, et les regards se détournent, pour beaucoup il s’accompagne d’un sourire en coin. C’est que l’assemblée est à forte majorité masculine et à leur décharge, il faut être un peu idiot pour s’enfermer dans une cabane en bois avec l’assassin présumé aux toutes premières minutes de la reconstitution des meurtres de Versailles. Le commissaire hurle et près de lui ses lieutenants les plus proches lui touche le bras ou lui font signe de se calmer. Pour toute réponse, il éructe une fois de plus : « Putain mais quelle conne ! Ouvrez-moi cette putain de porte, trouvez-moi une hache ! ». Cette idiote de substitute du procureur va se prendre un coup de surin et il en sera responsable, voilà ce qu’il craint, parce que ce sera sa faute, celle de la police, celle de ses hommes, et pas une seule seconde celle de la Justice qui jamais ne se trompe, qui jamais ne flanche même quand elle est aux mains d’une substitute à peine sortie de l’école et au charisme tout aussi inexistant que sa jugeote. « Merde ! » Si cette conne crève, le revoilà parti pour les gros titres.

Roman à énigme, vos petites cellules grises seront mises à rude épreuve pour démêler les fils de cette toile d’araignée. Parviendrez-vous aux mêmes conclusions que celles du commissaire chargé de l'enquête ou pencherez-vous plutôt pour les déductions de la jeune substitute du procureur ?

Télécharger gratuitement depuis amazon.fr

Nous avons vérifié que ce livre était gratuit le 10 déc. 2018 - 03:13 Détails de l'offre