Descendance: Lucie la Voydam

Le train entre en gare. La machine ralentit, elle s’arrête au quai prévu, à l’heure prévue ; seul le paysage est différent. La chose surprend à peine Lucie. Elle a tellement l’habitude de vivre entre des mondes parallèles qu’elle ne remarque plus les changements de réalité.
À la gare, c’est Marie Alice qui sort du train.

La jeune femme est déçue, ce n’est pas celle qu’elle espérait voir, pourtant elle le savait. Elle va jusqu’à elle et la salue :
— Bonjour Marie Alice, je ne vous attendais plus.
— Pourtant tu es encore là ! Je suis impatiente que tu me donnes le message que j’attends.
— Vous avez raison, je suis distraite. Ces allers et retour dans le temps et l’espace sont parfois perturbants.
— Sois plus concentrée, ce n’est pas si compliqué !
— J’essaie, mais parfois je ne parviens pas à me situer. Pour vous c’est plus facile, vous ne changez jamais d’endroit et vous restez toujours dans la même ligne temporelle. Je vous en prie, soyez indulgente, si vous saviez ce que c’est…
— Pas la peine de rêver, les choses sont ainsi faites. Tu n’es qu’une Voydam et moi, je suis une Créat…

Lucie Voydam vient d’achever un long voyage, bien plus long que celui de la passagère du train. Plutôt que d’accueillir cette femme dans cet endroit verdoyant, elle aurait préféré se retrouver au bord du désert des Charismas sur Pandersa.
Lucie avait espéré, un instant, se trouver face à Astaria. Elle aussi est une Créat, mais elle est beaucoup plus douce, moins cassante. Elle ne fait pas sentir la différence entre les deux castes.

Astaria est si différente de Marie Alice, elle ne se prend pas pour une espèce supérieure et fait preuve d’humilité face aux malheureux Voydam, les voyageurs damnés. Peut-être leur est-elle reconnaissante d’exister, d’être vivante ?

Télécharger gratuitement depuis amazon.fr

Nous avons vérifié que ce livre était gratuit le 10 sep. 2018 - 03:17 Détails de l'offre