Déchéance

Déchéance est un roman de science-fiction qui se déroule dans un monde envahi par une pandémie de grippe aviaire. Après avoir perdu son épouse, le principale protagoniste part à la recherche d'un ami qui sait comment l'immuniser contre le virus. Suite à plusieurs péripéties il découvre un monde secret. Une secte tenue par un gourou illuminé. Un initiateur fou, un guide suprême, qui promet un monde doré, réservé à quelques initiés, vierge de tous risques de contamination.


Extrait :

"Les heures passent. Jérôme est terré dans un des coins du cachot austère. Il attend la fin de sa deuxième quarantaine. Il sait que, s’il doit mourir, ce sera dans les heures qui viennent.
Des centaines de personnes, mortes ou vives, emplissent cette cage pernicieuse. Des gémissements, des pleurs, s’échappent de ce silence macabre. Des chiens de faïence trottent de toutes parts. L’oubliette est comme une fosse communale. Une fourmilière écrasée par le pas d’un géant.
Aucune filiation n’est à l’origine des croisements. Chacun a eu ses propres raisons, de vouloir entrer, sans parrain, dans Sodome et Gomorrhe.

Une femme, de toute beauté, est penchée sur le corps d’un de ceux qui semblent aux portes du trépas. Une belle, aux canons de la féminité. Une dame splendide, aux cheveux mirifiques, qui s’étalent sur des décimètres ondulés. Une perle aux yeux d’iris, envahie par une pupille écarquillée. Jérôme remarque cette grâce, cette fraîcheur, cette attention, qui dénote dans ce cadre résigné, égoïste.
C’est une femme, qui par son attrait, et sa bonté, procure une douceur sans égal. Elle développe un charme, inappropriable et inquantifiable, par ses gestes attendris. L’homme qui est dans ses bras est retourné dans son berceau. Il a fini le cycle de sa vie. Il a trouvé le sens de l’existence.
Devant cet instant, capturé par l’empathie, Jérôme décide de venir soutenir le trésor qu’il a trouvé. Au fur et à mesure de sa progression, le visage de Jean fait son apparition dans les doigts de la divinité.

Jérôme accélère le pas, se précipite sur le couple. Sa découverte le saisit à la gorge, au point de l’étouffer. Il ne sait pas s’il peut se réjouir d’avoir retrouvé son ami. L’agonie de Jean, est tangible, inquiétante.
Jérôme écarte la femme avec diligence. Il approche son visage de celui de son compagnon :
-Jean, c’est Jérôme.
Jean est d’abord inquiet d’avoir perdu la douceur des mains de sa vénus. Le prénom de son ami lui donne un sursaut, une espérance.
Jérôme pressent que Jean a conscience de sa présence. Il s’approche de son oreille, pour tenter de l’apaiser :
-Je suis venu te sortir de là. Ne t’inquiète pas. Tout va bien aller maintenant".

Télécharger gratuitement depuis amazon.fr

Nous avons vérifié que ce livre était gratuit le 17 juil. 2019 - 03:45 Détails de l'offre