Au clair de l'aube

" Dans les maisons autour de la place, des lumières s'allumaient aux fenêtres. Les chiens hurlaient, enragés, projetant des filets de bave entre leurs crocs blancs. Puis le premier échappa à Gérard et partit comme une fusée, la laisse fouettant sa croupe. En un bond, il fut sur l’homme chauve et ils roulèrent tous deux au sol. Le second devenait fou de rage, tandis que Gérard se pétrifiait : si jamais ce n'était qu'un gars, même un peu bizarre, et que son chien le tuait, il finirait ses jours en prison. Les dobermans, surtout les siens, ça ne rigolait pas.
Et alors un hurlement de douleur pure vrilla la nuit. Le molosse fit un bond de côté, comme s'il s'était pris une décharge électrique et retomba sur le flanc. Le chauve tendit une main de vieillard sur l'animal, et au contact, le pelage noir, fourni et luisant, blanchit soudain selon une onde concentrique. Le chien poussa un dernier aboiement caverneux et mourut. Son corps sembla être aspiré de l'intérieur, les muscles fondants, jusqu'à ce que la peau repose comme un parchemin sur les os. Durant tout ce temps, la main et l'avant-bras de la créature chauve, seule part visible dans le cône de lumière du lampadaire, se colorait de rose, les veines sur le dos de la main pulsant de sang frais et neuf. Et derrière, toujours dans le noir, d'autres silhouettes identiques approchaient pas à pas, communiquant entre elles avec ce même sifflement chuintant.
Maintenant, l'autre doberman reculait, la queue entre les jambes, oreilles baissées. Lorsqu'il fut dans les jambes de son maître, Gérard tressaillit, et fit volte-face pour s'enfuir en criant. "


Lors du grand chantier d'entretien d'un barrage hydroélectrique, un village englouti par le lac artificiel revient à l'air libre. Ne résistant pas à l'envie de l'explorer, Roland y découvre un vieux tableau, enfermé dans une chambre du presbytère. Il le ramène chez lui. Un chouette souvenir...
À la nuit tombée, on entend de drôles de bruits, des gens rodent dans le noir. Et bientôt le village bascule en enfer...


Ce texte revisitant le mythe des vampires fut lauréat du concours « d'après image » de l'Écritoire des Ombres, et également disponible dans le N'zine de l'association Nanaz Prod.


Abonnez-vous au blog de l'auteur, Claire lune et plein obscur : http://mellyanntest.over-blog.com/

Télécharger gratuitement depuis amazon.fr

Nous avons vérifié que ce livre était gratuit le 06 nov. 2017 - 03:48 Détails de l'offre